Lit double en bois de charpente de 2 x 4

Note de traduction : comme vous le savez peut-être, en Amérique du Nord, il existe deux tailles de lits doubles : Queen size (150) et King size (180). Matthias a ici réalisé un lit Queen size. Les mesures sont en pouces (" 1 pouce = 2,5 cm environ).

Je souhaitais réaliser un lit pour un ami. Je suis parti de ces plans mais j'ai fini par opérer quelques changements en cours de route.

J'ai acheté un tas de planches de bois de charpente en 2 x 8 et en 2 x 10. J'utiliserai pour le lit plusieurs traverses de 2 x 3 mais les planches de 2 x 10 proviennent d'arbres de plus grande taille et ces derniers donnent en principe de bien meilleures planches.


Le bois est déjà raboté, mais cela aide beaucoup de le raboter d'un 1 mm en largeur de chaque côté pour obtenir une surface plus lisse.


De l'aplanir et de dresser les chants à la dégauchisseuse.


Puis vient le moment de les scier en longueur. Comme la planche dépasse beaucoup du chariot, je dois la maintenir en la pressant près de la lame pour l'empêcher de basculer de la scie. Une scie à onglet radiale serait idéale mais je n'en ai pas, je n'ai pas non plus la place d'en avoir une.


Ici je colle les panneaux latéraux. Une pièce carrée en bois d'une section d'un pouce est collée sur le bas de la face intérieure des panneaux latéraux pour maintenir les lattes.


Je dois ensuite réaliser les pieds. Ils sont issus de pièces de bois d'une largeur de 2,5 pouces. Je les obtiens en découpant une planche de 2 x 10.



Je colle ici l'un des pieds de la tête de lit.


Une fois que la colle a séché je rabote les chants collés pour qu'ils soient parfaitement à fleur.

Lorsque j'ai réalisé un lit à l'aide d'outils de base, j'ai assemblé les pieds à la tête de lit après les avoir dégauchis, je pouvais ainsi effectuer d'une main un perçage pour une cheville au travers des deux parties. Mais je dispose cette fois de davantage d'outils et il est plus commode ici d'assembler les pieds avant de les relier à la tête de lit.


J'ai pensé que ce serait bien d'intégrer quelques courbes à la tête de lit. J'ai réalisé une impression de la moitié du profil en utilisant mon programme BigPrint et fait le tracé sur le bois en exerçant une forte pression sur le stylo, effectuant ainsi une marque sur le bois.


La tête de lit a donc une belle courbe douce. J'utilise une bande de bois en guise de languette pour affiner la courbe que j'ai réalisée.


Ensuite, je découpe le profil à la scie à ruban...


... et l'adoucis à l'aide d'un rabot à main.


J'ai réalisé un quart de rond d'un quart de pouce à tous les angles de la tête de lit. En fait, tous les angles visibles de la structure du lit ont un profil en quart de rond d'un quart ou d'un demi-pouce.


J'assemble les pieds à la tête et au pied de lit à l'aide de "faux tenons", le principe étant que le tenon est inséré dans une mortaise de chaque côté. Un peu comme les Dominos de Festool mais plus grands. Je réalise donc les faux tenons en passant à la toupie (NdT : à la défonceuse pour les Français) une bande de chêne d'une épaisseur d'un demi-pouce afin de réaliser un profil demi-rond de chaque côté.


Je prépare ici l'endroit où je prévois d'intégrer les tenons sur la tête de lit. Je fais une marque pour chaque tenon et, très important, de quel côté de la marque le tenon doit se trouver.


Je fraise les mortaises dans les pieds de la tête de lit à l'aide de ma mortaiseuse. Je n'utilise plus beaucoup ma mortaiseuse depuis que j'ai fabriqué le pantorouter, mais elle fait un excellent travail pour les mortaises et elle est rapide à régler.


Une fois que les mortaises des pieds sont réalisées, je vérifie à nouveau la disposition et reporte à l'aide d'une petite équerre les emplacements des tenons sur les extrémités des panneaux de la tête de lit.


Puis je réalise les mortaises dans les extrémités des panneaux de la tête de lit.

Avec une longueur de 5 pieds (1,5 m), les planches débordent un peu de la machine, mais j'y arrive sans support additionnel. La pièce reste fixe, je pourrais y adjoindre un maintien supplémentaire au besoin.


Je monte à blanc la tête de lit.



Même sans être collés, la tête et le pied de lit tiennent plutôt bien, assez pour vérifier le montage du lit. Je vérifie ici l'ajustement des panneaux latéraux à l'ensemble.


J'ajoute ensuite les lattes. Ces dernières couvrent la totalité de la largeur d'un matelas queen size (5 pieds ou 1,5 mètres). Ils proviennent de planches de 2 x 4 ou de 2 x 3, pour la plupart de bois recyclé que j'avais gardé pour une utilisation ultérieure.

Je colle des cales de bois entre les lattes pour aider ces dernières à rester en place.


Je recoupe en épaisseur l'extrémité des lattes pour qu'elles reposent un peu plus bas sur la structure du lit. La surface de référence est l'extrémité des lattes posée contre le guide mais j'ai dû insérer une cale de bois entre la pièce et le guide pour pouvoir réaliser une courbe dans la découpe.


De cette manière, la différence d'épaisseur des lattes portent sur la partie inférieure et non sur la partie supérieure. Certains bois étaient assez gauchis car une fois que je les ai rabotés sur le plat-bord supérieur, ils n'avaient plus tous la même épaisseur.


Je reviens alors au travail des tête et pied de lit. Tous les angles visibles subissent un profilage d'un quart de rond d'un quart de pouce. J'ai réalisé ceci une fois les pièces montées à blanc car je ne voulais pas fraiser accidentellement l'angle d'une pièce destinée à être assemblée avec une autre.


Je colle les assemblages. Ici, je colle l'un des pieds aux panneaux du pied de lit.


Je réalise un arrondi dans l'extrémité supérieure des pieds de la tête de lit pour correspondre au profil incurvé de la tête de lit.


J'effectue un fraisage quart de rond d'un demi-pouce (12 mm) sur trois des angles des pieds de la tête de lit. Les planches horizontales de la tête de lit viennent à fleur de l'angle arrière des pieds ; je ne fraise donc pas l'angle intérieur arrière des pieds de la tête de lit.

J'ai également réalisé un biseau sur l'arrière des pieds de la tête de lit. Ainsi, le lit peut être poussé en épousant parfaitement le mur sans heurter une plinthe ou un quart de rond.


Collage de la tête de lit. C'est au sol que cela va le mieux. Le plafond de mon atelier est trop bas pour faire cela sur mon établi.


Assembler les autres pieds en emboîtant cinq tenons du premier coup tient de la gageure. Je ne pouvais pas réaliser parfaitement l'assemblage à la main...


... je me suis donc aidé de deux serre-joints, combinés les uns aux autres, d'un bloc de bois et d'un marteau pour que l'assemblage soit parfaitement joint.


J'assemble maintenant la tête de lit aux panneaux latéraux. Sur mes plans, mes vis d'assemblage se trouvaient à l'extérieur du panneau latéral, mais comme j'ai opéré des changements, j'ai ainsi pu les visser de l'intérieur, cachant de cette manière les vis.

J'ai percé un trou pilote au travers des deux pièces et les ai ensuite vissées ensemble à l'aide de vis à bois # 10 de 2,5 pouces.


Même procédure pour le pied de lit.

J'ai après cela tout démonté pour le vernissage. J'ai vissé une pièce de bois sur le côté de la tête de lit pour qu'il puisse tenir de lui-même. Les autres pièces étaient posées sur ma scie sous table pour que je puisse les vernir. J'ai appliqué deux couches sur l'intérieur de la structure, trois sur les autres surfaces et une quatrième sur l'avant de la tête de lit, cette dernière étant plus exposée à l'usure.


Il fut alors temps de livrer le lit. Les éléments rentraient tout juste dans ma Honda Fit, bien que je pouvais pas fermer le haillon à cause de la tête de lit.


Le voici en place, avec son matelas de 10 pouces (25 cm).

En dessous, on peut ranger beaucoup de choses, et grâce à l'espace libre (pas de pied intermédiaire), c'est idéal pour ranger des valises, des tiroirs sur roulettes ou bien encore des tiroirs suspendus.


À voir également :